La question du Mercredi

Voici la question de Mélanie:

Comment êtes vous arrivé(s) à la course à pied ?

3 réflexions sur « La question du Mercredi »

  1. Pour ma part j’ai toujours préféré les sports collectifs. Après avoir fait du foot (mon sport préféré)du volley et du tennis (surtout en équipe) je me suis mis au vtt avec Stéphane. Au bout de quelques années j’en ai eu marre de nettoyer le vélo et de faire de la mécanique j’ai donc rejoint le club des run’ars avec Bruno et Patrick Roy.j’ai commencé par faire les courses classiques de 7 ou 15 kms puis un semi marathon mais très vite ma préférence s’est portée sur les trails. Bruno m’a supporté et conseillé. Je me souviens du premier trail des châteaux où j’avais marché la moitié du parcours. Puis nous sommes passés à des courses de plus en plus longues pour aller jusqu’au 80 km de Paris. Maintenant la boucle est bouclée je vais me contenter de courses moyennes avec Laurie et Cecile avant de faire de la marche quand je ne pourrai plus courir. Mais avec les run’ars j’ai retrouvé l’esprit d’équipe en faisant un sport individuel. Merci à vous tous….

  2. Je suis arrivée à pratiquer la course sur un malentendu ; et ça se voit 😉
    Pour être exacte, il y a 5 ans une amie me propose de venir passer un week end fun entre filles et de faire une course de 8km. Course et fun? Complètement contradictoire pour moi qui terminait péniblement un 3*500 au lycée ; ce que mes profs d’EPS pourraient largement confirmer… Mais j’accepte le défi et je « m’entraine » pour être sûre de finir la course le jour J. Grande surprise : j’en suis capable (en plus d’une heure certes mais défi relevé)! Du coup je continue à faire quelques footing et un an plus tard on me lance le défi d’un semi marathon. Je fais ma préparation seule et à nouveau je termine! Je cherche alors un groupe pour garder la motivation. Voulant courir avec Samantha habitant à Chauvigny et moi à Poitiers, nous nous retrouvons à St Ju. Et quel accueil!!! Nous repartons hyper enthousiastes de cette première sortie (notamment grâce à Remy, Isabelle, Didier et Sandrine pour ne pas les citer). Et depuis que de moments inoubliables :heart:
    Parmi tous les choses « interdites » durant le confinement, le plus dur à supporter était de ne pas sortir en nature avec les Run’ars :yes:
    Contrairement à Gégé je n’ai jamais été attirée par les sports co (ne voulant pas faire perdre mon équipe) mais je vous avoue ne jamais avoir pensé que la course était une activité collective et aussi solidaire ; surtout en trail.
    Un grand merci à tous de participer à mon bonheur :heart: Oui oui c’est une déclaration d’amour :rose:
    Il semblerait que je sois destinée à rester avec Gégé et Cécile (entre autre) et c’est un réel plaisir ; je savoure chaque instant en leur compagnie (c’est pour ça que je n’avance pas vite, je fais durer l’instant) B-)

  3. Moi, j’ai l’impression d’avoir toujours couru.
    Gamine, on (un oncle marathonien) m’avait inscrite aux 1000 pattes de Buxerolles et j’ai plusieurs fois été médaillée dans ma catgéorie…bon….j’ai fini plusieurs fois 2eme au cross du collège….Bon…
    Je faisais du volley à ce moment-là et comme Gégé, je suis faite pour faire partie d’une équipe. Je suis une coéquipière avant tout.
    Néanmoins, j’ai toujours couru à côté, sans trop savoir pourquoi, c’était facile et ça me maintenait en forme. Mais je courais seule, ce qui est paradoxal.
    Au lycée, je suis passée sur 1500 m, c’était très difficile mais ça m’a permis d’apprécier les footings.
    Plus tard, après voir sué mes tripes dans une salle de sport avec Audrey (et Virginie mais je ne le savais pas), j’ai su qu’elle courait sur St Ju avec un petit groupe….bon…
    C’est ainsi que j’ai rejoins les run’ars (après avoir couru plus de 10 ans seule) et alors là l’émulation a été incroyable….Rémy m’a déroulé un tapis rouge pour devenir marathonienne (un des plus beaux plus jours de ma vie) et Bruno m’a poussée à m’aligner sur les trails (je me revois crier sur David parce qu’il me faisait passer dans des chemins et que je détestais les chemins !!).
    Par manque de temps depuis presque 3 ans, j’ai plusieurs fois songé à arrêter mais c’est ce qu’on vit en groupe qui me tient et maintenant, je mesure que je continue de me découvrir en me lançant des défis, en découvrant des paysages, en accompagnant les autres et en sortant de ma zone de confort.
    La course a toujours été là, c’est pour le moi le pretexte pour retrouver les copains et les copines. Et malgré la lassitude, je cours maintenant pour pouvoir faire ça le plus longtemps possible (Gégé, Bruno et Jean-Paul sont partis pour établir des records de longévité….vais essayer de m’aligner).
    Merci les run’ars, grâce à vous, j’accomplis des choses que je n’aurais jamais faites seule.
    Mélanie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

:bye:  :good:  :negative:  :scratch:  :wacko:  :yahoo:  B-) 
Plus...
 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.