10 réflexions au sujet de « Photos Marathon d’Amsterdam »

  1. Message de Sandrine:
    Vendredi départ pour Amsterdam
    Dimanche matin, petit dej à 7h puis métro bondé de coureurs. Arrivée au stade OLYMPIQUE: on se met dans le sas « green ». La pression monte, monte, monte.
    Et puis je me lance dans une aventure de folie: 42 kms de bonheur… je pars tranquille, je passe le semi bien puis le 30eme bien, en attendant le mur. Et non…. le 35eme…. Arrivée au 40eme je décide de prendre plaisir sur mes 2 derniers kilomètres.
    En résumé un marathon avec une ambiance sans précédent, un groupe de musique presque tous les kilomètres et tous les habitants dans les rues à nous encourager.
    Ce marathon arrive en 3eme position des favoris des coureurs, et je comprends.
    Si vous cherchez un marathon exceptionnel, alors allez-y!
    Merci à tous de nous avoir encouragés.

  2. Comme le disait Pierre de COUBERTIN (Le sport va chercher la peur pour la dominer, la fatigue pour en triompher, la difficulté pour la vaincre)
    Toutes mes plus vives félicitations pour l’exploit sportif que vous avez réalisé.
    Vraiment je vous complimente tous les trois pour le symbole de dépassement de soi que cela représente.
    Vous êtes une fierté pour nous.

  3. Bon ben voilà, c’est fini….l’handicapée a fini, une ampoule au pied droit et un pied en semi vrac à gauche et comme j’ai compensé mon pied, la cuisse a fait la gueule! Donc, conclusion, c’est mon pire temps pour un marathon, on ne peut pas appeler cela une performance! Mais comme je ne pensais pas que je pourrais aller jusqu’au bout, je suis super contente!
    Et puis comme Sandrine, j’ai adoré le parcours, l’ambiance de « oufs » dans les rues, dans le stade au départ et à l’arrivée. Un parcours varié, plat, mi urbain, mi rural, suivant des canaux, le long de polders avec des chevaux ou des vaches, au détour desquels on trouve un moulin, longeant des propriétés à faire rêver, mais aussi dans un très beau parc… Des gens sympas qui encouragent et donnent envie de se depasser et d’oublier ses petites douleurs… oui c’est vrai je n’avais jamais rencontré un tel engouement dans les spectateurs. Pas seulement des curieux venus passer un moment le dimanche matin, mais des gens qui vivent eux aussi le marathon, en installant devant chez eux des tables, offrent des ravitaillements (eau, jus de fruits, bananes…) et qui s’animent vraiment en fin de parcours… surtout quand ils voient les coureurs souffrir.
    Oui un beau marathon que je suis heureuse d’avoir fini. Un grand merci à Alain qui a eu l’idée il y a un an de cette sortie. Merci aussi pour ses encouragements le long du parcours.

  4. Encore Bravo!!! :good: Je suis tellement admirative! ça donne tellement envie de se laisser tenter par l’expérience. On a l’impression que c’est simple en vous lisant B-)

  5. Ah mais oui, tout à fait Laurie, c’est simple! Il suffit juste de mettre un pied devant l’autre, de se ravitailler en eau et en barres énergétiques et de faire cela sur 42kms 195. ! :yahoo:

Les commentaires sont fermés.