le bon choix de chaussures

Pour ce 80 km de Paris il fallait absolument de bonnes chaussures de trail si on voulait aller au bout de la course.

Après 1 h 15 de TGV et 40 mn de train de banlieue nous arrivons sur le site de st Quentin.Le speaker annonce que la difficulté du jour sera la présence d’un peu de boue sur le parcours. Je regarde Bruno :il est venu avec ses chaussures de route !!!

Le départ est donné.Les 10 premiers km se font autour du lac de St Quentin.Il y a près de 2000 coureurs ,l’allure est de 9.5km/h ça me va très bien.Au 22 ème km, premier ravito ,on passe en 2h 30 mais la boue est maintenant partout. Bruno est devant à 50 mètres de moi.Je vois que ses appuis sont difficiles. Sur le plat et dans les côtes ça va mais sur le moindre dévers et dans les descentes il glisse .Nous avons de la boue par dessus les chevilles.La boue est tellement liquide qu’elle s’infiltre dans les chaussures.Il fait froid.Quand il n’y a pas de boue tu passes dans l’eau glacée et les pieds sont douloureux.J’arrive au 46 ème km :ravito en eau . Je téléphone à Bruno, il me dit qu’il abandonne. Il pense que ça sera trop difficile avec la nuit. Il me faudra 1h 30 pour rejoindre le prochain ravito au 57 èmè km .La nuit est tombée mais ma lampe ventrale est au top .Je suis surpris je n’ai pas mal aux jambes, pas de crampes. Comme il fait froid (il neige ) je ne transpire pas . En revanche la boue s’épaissie avec le froid et ça glisse de plus en plus .J’arrive au ravito du 69 éme en 9 h 35 ( 2 h pour faire 11 km). Il y a 15 cm de boue sur tout le site du ravito. Tu te crois à Fort Boyard,mais je sais que c’est fini .Il reste 11 km le long des quais de seine . Le contraste est difficile , les pieds et les jambes font mal , j’alterne la marche et la course.Enfin le graal .La montée au premier étage de la Tour Eiffel. La médaille et le t-shirt finisher .J’arrive en  11h 14′ à la 968 éme place . Je retrouve Bruno qui me prend en charge . On récupère mon sac on va manger on retourne à l ‘ hotel , il est 1h 30 du matin.La journée a été difficile on verra demain…….

25 réflexions au sujet de « le bon choix de chaussures »

  1. J’ai lu par ailleurs un compte-rendu d’un autre coureur que je connais et je savais que vous aviez mis… les pieds dans une drôle de galère ! Quand je pense que le Vulcain pouvait être neigeux et froid et que c’est à Paris que vous avez connu les pires conditions, c’est incroyable ! Bruno aurait quand même pu passer au stand pour prendre des pneus neige et boue ! Blague à part, vous avez été très courageux parce que même 6 heures dans ces conditions, c’est déjà un exploit !

  2. Après avoir fait le vulcain ! 2 heures pour 11 km ne me paraissent pas invraisemblable !!
    Mais quel mental pour oser s’inscrire !
    Bravo à tous les 2 car vous êtes revenus !
    Pour info ! Je viens de m’inscrire sur sur Trail de Beruges (15km ) oui je sais je paraît ridicule……….
    Bonne journée

  3. Ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas, mais parce que nous n’osons pas qu’elles sont difficiles ! « Bon, ce n’est pas de moi ! C’est « Sénèque »
    En attendant ils ont osé, et gagné, gagné notre respect, et admiration !
    Chapeaux bas :good:

  4. Toutes mes félicitations ! vous êtes des coureurs de l’extrême et bien évidement vous avez mon plus grand respect ! je vous kiffe les gas !

  5. Mais que se passe t il ? La bande des Run’ars compte un Lapin et un Lapinou? Bonjour au nouvel arrivant!!!
    Bref je suis TRÈS admirative de vos performances les garçons! Parce que Bruno qui doit rager comme un malade dans son coin a aussi performé: courir en chaussures de ville dans toute cette boue…c’est bien un exploit! Je vois bien que tu voulais concurrencer Didier et son jean taillé en short…décidément Paris vous inspire ! Mais là sur ce coup tu as gagné Bruno et Didier ne peut que s’incliner!
    Bonne récup à tous les 2.
    Bises

  6. Les spécialistes s’accordent à dire que l’écotrail de Paris est un trail facile pour banlieusard. Le PC course nous avait alerté par mail, d’une chute des températures. Nous avions fait le 50km en 2015, avec un temps froid et un terrain sec et dur. Je pensais avoir les mêmes conditions de course et j’ai fait le choix des chaussures de route pour plus de confort. Un mauvais choix a priori partagé par nombre de trailers ayant déjà participé à cette course.
    Départ sous une pluie fine. Les 2 premières côtes dans les bois de Satory au 20ème km passent bien. La pluie se transforme progressivement en neige.
    Vers le 25ème km en forêt de Versailles, nous retrouvons le parcours du 45 km qui a été emprunté par plusieurs milliers de coureurs. Nous tombons dans un véritable bourbier, des coulées de boue liquide dans les montées et descentes. La température chute, la neige tient au sol , la boue s’alourdie et devient de plus en plus glissante. Sur certains passages, on s’enfonce jusqu’au dessus des chevilles. On a les pieds glacés. Gégé a même réussi à s’enfoncer jusqu’au genou en passant dans un trou pour éviter un tronc d’arbre couché.
    Après le 40ème km, j’ai mal aux genoux et aux hanches, les ligaments souffrent et pleurent. Je ne peux plus suivre Gégé. Je décide d’arrêter la galère, j’abandonne au ravito du 46ème km avant la tombée de la nuit. Je crains la mauvaise chute. Le fait de ne plus courir, je grelotte et j’ai les doigts gelées malgré les gants et 3 couches de vêtement.
    Navette de rapatriement, douche bien chaude et attente de Supergégé.
    Je ne ressens pas de frustration dû à cet abandon mais je regrette que l’organisateur ne nous ai pas mieux informé en amont sur l’état du terrain.
    Pas de fatigue ni de douleur musculaire. J’ai le sentiment d’avoir fait une sortie longue de plus de 6h pour faire une prochaine course.

  7. Beau compte rendu Bruno… tu as fait le bon choix et je suis très contente que tu ne te sentes pas frustré. Beau mental d’un super coureur! Félicitations à toi et Supergégė!

  8. Bravo messieurs pour cette performance et à voir les photos sur Youtube vous avez été très courageux.
    Je ne savais pas que le lapin pouvait être philosophe…

  9. J’avais un peu de temps, je me suis permis d’ajouter le calendrier 2018 des courses de la Vienne.
    Le lien « calendrier 2018 » s’ouvre dans un nouvel onglet vers une page de la FFT. Il permet d’y retrouver la liste des courses avec les liens vers chaque site organisateur, ainsi que les résultats des courses passées.

  10. Petite visite très sympa ce matin au café !!! Ça faisait longtemps que j’avais vu notre Virginie.
    Aussi, je crois me souvenir que cette année au mois de septembre vont se dérouler les foulées de saint ju façon anniversaire !? nous sommes au mois d’avril bientôt et il serait peut être nécessaire de se voir ( façon réunion) afin d’organiser au mieux cet événement qui doit être à la hauteur de nos envies. J’espere Que les membres actifs de notre bureau vont nous proposer une date prochaine. Bon week a tous et à bientôt ( c’est prévu ) …
    moi

  11. Bonsoir à tous,
    On serait tenté par une petite sortie à St Benoit dimanche matin, parcours Jean Le Bon, de 16km, quelque peu vallonné et surtout balisé…ce qui permet de ne pas se perdre pour les retardataires…
    Cela intéresse t’il d’autres Run Ars ?

  12. Plutôt chemin, petit ravito à l’arrivée pour les 50 premiers !!!!

    Rdv à 9h mairie St ju ou 9h20 St Benoit parking base canoë.

    À dimanche. :good:

  13. Mais quelle merveilleuse idée Stephane !! En effet ce serait tellement bien À très vite ..
    Dit moi parcours jean le Bon ? À saint Benoit ? Ok dac

  14. Ah oui c’est vrai qu’une petite réunion suivie de qqs trucs à manger et à boire (!!) cela pourrait être sympa pour commencer à penser aux Foulées! Tres bonne idée Stéphane de L »ARS D’Oise!

  15. Merci Bruno pour cette petite précision..
    Pensez à vos portables, à vos chaussures de trail…
    À demain

Les commentaires sont fermés.